nos propositions

Toutes les formes d’actions susceptibles de participer à la PRÉVENTION doivent être recherchées !

Nous préconisons que les jeunes puissent accéder à des activités encadrées et organisées par des “animateurs de rues”, avec un ou plusieurs lieux dédiés : voir l’exemple des “tiers-lieux” où les jeunes et les moins jeunes peuvent venir librement, gratuitement, bénéficiant de cet “encadrement d’adultes responsables”, lieux permettant différentes formes d’expressions-libres et de rencontres.

La police municipale doit devenir une police de proximité, présente et visible sur le terrain, priorisant le dialogue. Ceci participe à créer un climat d’écoute, de confiance. Dans les cas d’incivilités commises par des mineurs, les élus et les travailleurs socio-éducatifs (si besoin), seront impliqués dans le processus de réparation / sanction, proportionné aux actes commis. Si cela est nécessaire, une aide socio-éducative pourra-t-être fournie également aux parents.

Pour notre liste, “Quimperlé, décidons ensemble”, ces questions sont importantes et les élus ne se déroberont pas devant leurs responsabilités.

Nous dénonçons par ailleurs la vidéosurveillance, pudiquement appelée “vidéoprotection”, qui ne protège pas et ne fait que déplacer les lieux de délinquance hors du champ des caméras. Elle nécessite aussi, et en surcoût, des moyens humains… Nous aborderons néanmoins ce point en concertation avec les habitants de Quimperlé.

Il est également primordial à nos yeux de rétablir du dialogue entre les personnes, les habitants d’un même quartier, cela contribue aussi à résoudre les problèmes de voisinage et autres problèmes sous-jacents.

Rappelons ici que les problèmes de délinquance nocturne ne relèvent pas de notre police municipale mais sont du ressort de la gendarmerie. La municipalité oeuvrera avec ces services.

Leave a Reply

deux × un =